L’Institut Français du Maroc,
en partenariat avec l’Agence France-Presse (AFP),
l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF Maghreb)
et la Fondation Nationale des Musées (FNM),
lance un concours photo sur le thème

« Vivre malgré tout »

Du 17 mai au 10 juin 2021

Présentation

Ce concours destiné aux jeunes amateurs de photographie s’inscrit dans le cadre de l’exposition « À bonne distance(s) » présentée jusqu’au 30 juin à Rabat au Musée national de la photographie et sur trois sites « hors les murs » : Jardin d’Essai Botanique de Rabat, Institut Français de Rabat et l’Esplanade du Musée national de la photographie.

Les photos en compétition

Cumul de vie
Taoufiq Mgarrah
Malgré tout
BOUCHRA EL AASEMY
amine bourhili
Contemplation
Hamza Fraine
la resistance dans un cadre
Hachim Haili
Un pont que nous avons créé
Youssef Mgarrah
Street coffee
Fatima Zahrae Rhamni
Thé nature
Mohamed Ali ERRMILI
OMAR BEN EL AMIN
Nouvelle éducation
Imad-Eddine BOUAAMRI
Cérémonie de remise de diplômes
Hiba Chafai
Les rues abandonnées, chacun est resté chez lui
ayoub zmaiouch
Après l'ouverture des plages, les gens vont a la plage pour faire du sport sans oublier leurs masques et leurs désinfectant.
Said Boudraz
La drôle de vie qu'ont, le chat et le pigeon 1/3
Zakaria A.
Une vendeuse "Jabālīyah" est arrivée seule au centre de la ville , après qu'ils n'arrivaient pas à venir à cause de la pandémie et ses résultats économique .
RIME SABBAR
Suspendu
Imane Elmoulihi
Reda Zerrad
La prise de photo du coucher de soleil pendant une promenade après le dîner
Zhen Zhong
Tapis
Yahya Lemnouar
Taleb maacho
Safaa Kotbi
fighting to survive
Yassine Remmal
École fermée ، je veux mon école
Yassir Salah
CETTE PHOTO après confinement MA MÈRE aide mon pere pour faire le nettoyage parce que mon père est malade PREPARE LES CREPES MAROCAINE (MSAMEN)
bouchry abdelmoula
Vivons sans peur
Aymane Soutsan
un message d'espoir
ANAS ERRIHANI
Porte du mask est obligatoire pour tous
Wiame Habti
Amuse toi ma belle
Hassania Himmi
Les masques faits maison
Nabil SAFIR
Inside the fence
Ghizlane Echchab
La chance de vivre. Nous sommes nés avec un droit, une opportunité, une très belle chance de vivre, pourquoi ne pas la saisir et vivre de la manière que l'on veut, avec le rythme qui nous convient, selon le sénario qui nous plait?
badreddin baskiki
freedom
RACHID RAFIKI
Vie rurale
Youssef EL HANI
nestless but alive.
YOUNESS SEFYAOUI
Les pas d’anxiété
Ahmed Amine Rami
Back view of a young man in a wheelchair watching his friends playing soccer
Saber Tayebioui
L'autre côté de la portail
Ismail Fatah
La première image de sa vie à l'âge de 90 ans
Zouhdi Hamza
Ames
Yassine ElMoujahid
Autre histoire de Marrakech
Mohamed Moussaoui
Bab
El hilali Farid
La beauté de cette ville
Khouloud Fadouli
La présence et la volonté de vivre malgré tout
Karim Lazaar
Téléphone
Yassine Amad
vivre selon nos traditions
Issam ATHMANI
Camping touristique
Mohamed Ouatab
Port du masque obligatoire..
zakariae ezziyani
La vie continue ,en gardant toujours espoir en demain,malgré les circonstances de la pandémie Covid19 que la citoyenneté a vécu,elle continuera à vivre,en respectant les normes prévus pour ne pas être responsable de la propagation du virus,je mets mon masque je garde ma distanciation ,et je vis ma vie en réalisant toutes les activités quotidiennes, sans crainte sans ennuis je m'adapte à la situation mondiale
hind Loqmane
Résidents d'une maison de retraite à Agadir après avoir survécu à l'épidémie de Covid-19 et reçu la première dose du vaccin. Vivants malgré tout.
Mohamed Boublouh
Une chambre partagée " Je partage la chambre " avec ma sœur pendant le confinement n’y avait beaucoup de chose à faire, on parlait de tout …toutes les histoires ont été racontées, toute la patience a été consommée …même la lumière était difficile à supporter … chacune de nous dans son lit …elle ennuyait …elle mettait ses écouteurs …la musique …un long silence, elle a dit : " éteint la lumière ". J’ai pris la photo
Khadija EL AASEMY
la mer et c'est vague
anas tadri
Les jours de ľAid, Plus qu'un virus mortel, covid 19 c'est un événement qui a changé la vie quotidienne des humains, et qui a imposé un nouveau style de vie avec des règles sévères. Après des mois de confinement les rues et les endroits dynamiques de Casablanca ont récupérés leur mode , et malgré toutes les contraintes les habitants sont adaptées avec la nouvelle vie.
Baha Ilyass
Inquiétude
Samih BadrEddine
la saute qui nous sauvra
Bouade Salah
Méditation
otman kbiri
L’Ideal de la nature
Siham El ouaazizi
La photo a été prise depuis le toit de notre maison pendant la période de quarantaine, et il était difficile de garder les enfants à l'intérieur de la maison pendant une journée entière et la peur de leur permission sur les téléphones et les jeux vidéo était donc le toit de la maison était le seul débouché. et comme les images apparaissaient sur les images, un enfant a appelé son ami loin de lui en raison de la quarantaine
Haitam Nsais
Ce sont les vues de la victoire après que les jeunes du quartier aient pu allumer la torche d'Achoura au Maroc, une nuit que tous les Marocains connaissent de la nuit de la «torche», quand d'énormes feux sont allumés sur les places.
Reduoane Breezy
Vivre malgré tout
YASSINE EL ATTAR
Iphone8
Younes Ait simh
Pendant la quarantaine le Maroc à décidé de suivre le système d'éducation à distance
ISSAM CHORRIB

Jury

Marielle Eudes
Marielle Eudes - Directrice de la Photographie AFP

Diplômée de l’INALCO en russe et en arabe, et de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (IEPP), Marielle Eudes est la directrice de la Photographie à l’AFP.

Entrée à l’AFP en 1987, elle part au début des années 1990 en poste à Moscou, où elle passera plus de 15 ans à couvrir les bouleversements post-soviétiques. L’époque « Far East » de la CEI comme il y eut un Far West : la chute de l’URSS, la « thérapie de choc » et les ruptures sociales, les crises économiques, les guerres d’indépendance, les révolutions, la gloire et la chute des oligarques… La fin décadente de Boris Eltsine et la montée en puissance de Vladimir Poutine. Elle couvrira d’autres conflits, comme la guerre du Kosovo.

Elle reçoit en 1995, avec le bureau de l’AFP-Moscou, le prestigieux prix Albert Londres pour la couverture de la guerre en Tchétchénie.

À nouveau basée à Paris en 2007 pour intégrer le comité exécutif de l’AFP, elle fut en charge notamment de la négociation des accords de droits d’auteurs à l’agence, et de celle d’un nouveau grand accord d’entreprise aux côtés du DG. Elle passe alors 5 ans à la tête de la Direction de la Rédaction et bientôt près de dix ans à la Direction de la Photographie, à la tête d’un réseau de 450 photographes basés dans 151 pays dans le monde.

Elle a dirigé la réalisation de plusieurs ouvrages photographiques, comme Le Choc du Nouveau Siècle (Denoel) ou la collection annuelle Focus (La Découverte).

Danielle Pailler
Danielle Pailler - Directrice régionale de l'AUF au Maghreb

Danielle Pailler est actuellement directrice régionale Maghreb au sein de l’Agence Universitaire de la Francophonie. Docteure en sciences humaines et sociales, elle a développé de nombreux projets artistiques et culturels notamment fondés sur les enjeux des droits culturels des personnes, les conditions de coopération territoriales au Maroc et en France.

Clélia Chevrier Kolačko
Clélia Chevrier Kolačko - Directrice générale de l’Institut Français du Maroc

Madame Clélia Chevrier Kolačko est la Conseillère de coopération et d’action culturelle et Directrice générale de l’Institut français du Maroc.

Formée à Sciences Po Paris et diplômée de commerce de l’Université de Mannheim (Allemagne), Clélia Chevrier Kolačko a débuté comme consultante en conduite du changement pour la société Accenture. Elle rejoint ensuite la fonction publique au ministère des Affaires étrangères, où elle occupe les fonctions de rédactrice à la sous-direction des affaires financières internationales du Quai d’Orsay, puis de chargée de mission auprès du Secrétaire général. Investie à l’international, elle devient conseillère financière adjointe pour la Communauté des Etats indépendants (CEI) au service économique de Moscou (Russie) entre 2008 et 2011. Elle est ensuite nommée à l’Ambassade de France à Zagreb (Croatie) comme première conseillère entre 2011 et 2015. Puis elle rejoint la direction de la culture, de l’enseignement, de la recherche et du réseau du ministère des Affaires étrangères comme sous-directrice à l’Enseignement supérieur et à la recherche.

Sa nomination à Rabat est effective depuis le 18 juin 2018.

Fadel Senna
Fadel Senna - Photographe AFP - Rabat

Après avoir fait des études d’ingénieur du son et commencé des études de commerce, il s’oriente vers la photographie de presse car passionné d’actualités et de voyages. En 2012, il intègre l’Agence France Presse à Rabat où il effectue de nombreux reportages au Maroc ainsi qu’à l’international (les conflits en Lybie, Irak, Syrie, les événements en Tunisie, la CAN en Egypte et la coupe du monde en Russie).

Hakim Benchekroun
Hakim Benchekroun - Photographe et vidéaste

Photographe et vidéaste, Hakim est également diplômé en architecture et titulaire d’un master en ingénierie culturelle. En 2017, il s’établit au Maroc et fonde l’agence de création Studiolo, avec pour ambition de créer de nouvelles formes de narrations et d’expériences culturelles uniques et créatives.
En tant que photographe, ses explorations l’ont amené à avoir une connaissance intime du paysage architectural marocain. Son travail a été exposé à l’occasion de l’inscription de la ville de Rabat au patrimoine mondial de l’Unesco, ainsi qu’au sein de l’exposition « Le Maroc Contemporain » à l’Institut du Monde Arabe à Paris. Il est également lauréat de l’édition 2017 des Nuits Photographiques d’Essaouira avant d’en prendre la direction en 2018.

Soufiane Er-rahoui
Soufiane Er-rahoui - Conservateur du Musée National de la Photographie

Il intègre la structure de conservation du Musée la Kasbah des Cultures méditerranéennes de Tanger de 2016 à 2019.

En 2019, il a été désigné par la FNM comme responsable du volet production-coordination de la Biennale de Rabat 2019.

Il occupe le poste de Conservateur du Musée National de la Photographie à Rabat depuis 2020.

Il participe régulièrement à l’élaboration des projets scientifiques des Musées dépendant de la FNM (Musée National de la Céramique de Safi, Musée Villa Harris à Tanger, Musée National de la photographie à Rabat).

Il participe au montage d’expositions organisées par la FNM au Maroc et à l’étranger.

Il a été désigné à plusieurs reprises comme membre des comités techniques dans le cadre des actions d’acquisition de la FNM.

Prix

1er prix

Stage de quinze jours à l’AFP Photo
à Paris

2ème prix

Un appareil
photo

3ème prix

Un abonnement d’un
an à la revue « Photo »